Soyez les bienvenus sur le site de l'Eglise Evangélique Baptiste de Paris !

Horaires

 

CulteDimanche à 10h00

 

 

 

 

 

 Programme Culte du          dimanche 07/06/2020 

 

Thème:            " Comprendre Jésus (1): Jésus nourrit notre âme"   

Prédicateur:    Pasteur James NGOUBE MOUKOKO

Présidence:      Soi-même

 

Annonces:         A cause du confinement dû au COVID-19, toutes les activités de notre église sont                                                suspendues jusqu'à nouvel ordre.

                              Néamoins, nous pouvons suivre ci-dessous les messages de chaque dimanche, donnés 

                              par nos pasteurs.   

                         

                              N.B.  : Les messages antérieurs sont stoqués  dans le rubrique "Actualités"                                                                    sous-rubrique "Sauvegarde".  

 

 

 

 

                                Dimanche le 07.06.20

 

 

Comprendre Jésus (1): Jésus nourrit notre âme

(Jn 6.1-71)

Dans des cérémonies à l’église, j’écoute souvent des chants qui expriment  une vision trop simpliste de Jésus,  comme s’il était une sorte de sage un peu bonasse qui prononçait des leçons de bonne morale pour les enfants au catéchisme ou pour servir de légende sur des illustrations naïves. Jésus un exemple de douceur et de gentillesse. N’est-ce pas sympathique ?

Loin de moi l’intention de briser notre ferveur, mais je ne pense pas du tout  que, c’est ce que les auteurs de ces chants avaient en tête quand ils écrivaient  leurs  cantiques, et ce n’est certainement pas représentatif de ce que Jésus a enseigné, tout au moins, c’est ce que je pense. Il est certain que Jésus a dit des choses merveilleuses et encourageantes, comme nous le voyons en explorant la Bible, sa douceur, son humilité, sa  gentillesse: « Gentle Jésus, Meek And Mild »; comme le  reprend justement Charles Wesley dans son cantique. Mais comme nous allons le découvrir dans ces quelques phrases que nous avons retenues et qui serons l’objet cette série de nos prochaines méditations, Jésus a également dit des choses qui étaient très difficiles à comprendre. D’ailleurs il est même arrivé que des gens soient tellement déroutés par ses enseignements qu’ils ont dits : « Ce langage est très difficile à accepter ! Qui peut continuer à l’écouter ? » (Jn 6.60). Beaucoup de ces personnes ont cessé de le suivre.

En effet, et cela nous devons tous le reconnaître, parfois, les paroles de Jésus paraissaient obscures et difficiles à comprendre. Parfois, elles comportaient des défis à relever, et ce n’était pas facile de lui obéir. Ainsi donc et sans que cela soit exhaustif, nous avons retenus cinq affirmations que nous allons étudier. Elles contiennent à notre avis des aspects qui correspondent à chacune de ces deux catégories 

Je propose donc ce matin, que nous commencions notre série par cette affirmation de Jésus:

« Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle » (Jn 6.54).

Quelle étrange remarque ! On croirait entendre un gourous de je ne sais quel peuple cannibale. Jésus aurait-il des idées bizarres de cannibalisme?  À juste titre, nous comprenons que  les disciples soient perplexes et même  choqués ; leur héros semble avoir perdu la raison « Ne pourrais-tu pas t’exprimer plus clairement ?» Devaient-ils se dire en eux-mêmes. Mais nous pouvons aussi comprendre la colère des leaders religieux ; non seulement Jésus évoque l’idée révoltante de manger la chair humaine, mais il va plus loin; boire du sang. Or nous savons que la loi de Moise contient des interdictions spécifiques à propos de la consommation de  viande contenant du sang  et dans tous les cas, proscrit absolument sa consommation. Elle dit en effet: « …      : Vous ne mangerez le sang d’aucune chair ; car l’âme de toute chair, c’est son sang : quiconque en mangera sera retranché. » (Lé 17.13-14)

Cette affirmation est cependant l’une  des plus importantes faites par le Seigneur et devrait être claire dans notre esprit. Ainsi donc, pour  la comprendre pleinement, nous devons prendre le recul et observer le contexte.  En effet, rappelons-nous qu’au début de notre texte, Jésus vient de nourrir miraculeusement quelques milliers de personnes (Jn 6.1-15). Mais malheureusement, personne ne semble comprendre le sens de ce miracle (V.26). La plupart des gens  le cherchaient parce qu’ils étaient à la recherche de nourriture. Ils  pensent que Jésus distribue de la nourriture gratuite. Ils sont effectivement impressionnés.  Mais, en fait, Jésus a donné à manger à la foule pour démontrer qu’il est la source de la vie éternelle: «Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui demeure pour la vie éternelle. » Leurs dit-il (V.27). Dès lors, dans leur dialogue, Jésus et ses interlocuteurs ne sont plus sur la même longueur d’onde: en effet,  la foule pense aux réalités matérielles (les aliments, boire et manger) alors que Jésus parles des réalités spirituelles (la vie éternelle). Jésus parlait de cette vie en eux qui n’aurait pas de fin,  eux  pensaient aux vicissitudes  domestiques  des temps présents. Jésus pense à la nourriture, la vie de notre âme alors que nous pensons  à la nourriture du corps, la vie de la chair.

Et c’est la clé dont nous avons besoin pour comprendre son affirmation curieuse. Il ne parle pas de physiquement manger sa chair et boire son sang. Il parle du lien spirituel qui l’unit à ses disciples, à nous. Il parle du lien qui unit celui qui écoute sa parole et croit à celui qui l’a envoyé. En effet, ceux et celles qui placent vraiment leur foi confiante en Jésus sont unis à Dieu et ils reçoivent la vie éternelle. Malheureusement, ses explications ne servent qu’à éloigner ceux qui l’écoutent. Préoccupés par les difficultés du moment, ils  regardent en arrière vers la manne dans le désert. Jésus lui regarde en avant  et s’avance  vers ce qu’il va accomplir à la croix. La vie qu’il va nous obtenir.

Aujourd’hui, nous pouvons méditer sur cette vérité spirituelle chaque fois que nous partageons la communion. Les éléments de la cène sont les rappels du sacrifice accompli par Jésus pour nous afin que par son corps et son sang, nous puissions partager la vie sans fin en lui. Amen

Prions :

Seigneur Jésus, Maître d’amour, je veux t’adorer avec ces paroles du roi David : « Je serai comblé, comme rassasié des meilleurs morceaux. Je laisserai exploser ma joie, je t’acclamerai » 

Aide-moi à me rapprocher de toi, et ouvre mes yeux pour me faire voir les réalités spirituelles du monde dans lequel je vis en attendant ton retour.

Amen.

Pasteur James NGOUBE MOUKOKO

 

 

METTRE VOS COMMENTAIRES ICI

 

 

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Eglise Evangélique Baptiste de Paris